Page 1

Intitulé du poste:
STAGE Géomatique et épidémiologie du Cocoa Swollen Shoot Virus en Côte d’Ivoire: potentiel de l’imagerie SPOT6&7 pour la détection et le suivi des plantations cacaoyères.
Numéro de département :
34
Durée / Dates:
5 à 6 mois en 2017
Descriptif du poste ou du stage:
La Côte d’Ivoire est depuis plusieurs décennies le premier producteur mondial de cacao. Or, cette production est aujourd’hui menacée par une épidémie causée par un virus : le Cocoa Swollen Shoot Virus (CSSV). Pour lutter contre cette maladie, l’arrachage des arbres malades et la sélection de variétés plus résistantes ou tolérantes demeurent les principales méthodes actuellement appliquées. Cependant, une meilleure détection de cette maladie et une meilleure connaissance de son épidémiologie contribueraient à mieux définir les méthodes de lutte ou d’évitement. Cette maladie dévaste des cacaoyères entières et son suivi épidémiologique reste très compliqué à réaliser vu les surfaces énormes à suivre. Il est donc apparu que les outils de la géomatique pourraient donner plus facilement accès à des mesures quantitatives permettant i) un suivi des zones atteintes et ii) une épidémio-surveillance de la cacaoyère ivoirienne.
Toutefois, la détection, la délimitation et la caractérisation des plantations pérennes telles que le cacao sont encore un domaine de recherches en télédétection en raison de la petite taille de l’objet arbre (le cacaoyer) comme de l’objet parcelle, de l’hétérogénéité des plantations, qui plus est souvent agroforestières, et de la complexité du paysage tropical qui recèle un grand nombre de couverts arborés variés pouvant être confondus avec l’objet d’étude. La très haute résolution spatiale (submétrique) s’avère un bon outil pour ce domaine d’étude, mais reste très chère et complexe à traiter, et ne permet de s’intéresser qu’à de petites zones.
L’objectif de ce stage est donc d’explorer plusieurs méthodologies adossées à l’exploitation d’images satellite de résolution métrique à large couverture (SPOT6&7). L’existence d’images d’archives, acquises à 1,5m de résolution spatiale, respectivement en janvier 2016 par SPOT7 et janvier 2013 par SPOT6 sur une zone située autour du village de Soubré (5°46’N – 36°O), site étudié par les experts phytopathologistes du CIRAD (UR Bioagresseurs), permettent notamment d’envisager une analyse diachronique du phénomène CSSV. On analysera alors la capacité des données de type SPOT6&7 et des outils (existants ou pouvant être facilement développés au cours du stage) à
1) détecter et délimiter les cacaoyères dans la région de Soubré en côte d’Ivoire, aux 2 dates
2) détecter les cacaoyers manquants et estimer les surfaces atteintes par le CSSV, aux 2 dates
3) montrer une bonne cohérence entre les produits obtenus et des relevés de terrain concernant les dommages du CSSV sur une vingtaine de parcelles en 2014 et 2016
4) Evaluer la vitesse de propagation de la maladie
5) Proposer un « modèle » spatial de propagation (radial, concentrique…)
Les méthodes de traitement envisagées reposent principalement sur de la photo-interprétation assistée et de la classification orientée objet sous eCognition, mais feront aussi l’objet d’exploration et d’expérimentations. Les capacités spectrales et texturales des capteurs SPOT seront exploitées dans leur ensemble. De plus, une image Pléiades programmée à 0,5m de résolution spatiale viendra appuyer la validation de la cartographie obtenue à partir des images SPOT et permettra d’évaluer les différences de potentiel entre les deux types de données.

Durée du stage : 5 à 6 mois
Indemnité de stage : 554€/mois
Lieux de stage : Maison de la Télédétection, 500 rue JF Breton, MONTPELLIER

Contacts : Camille Lelong, UMR TETIS, Cirad, Montpellier, (camille.lelong@cirad.fr)
Pièce jointe:
N/A
Joomla templates by Joomlashine